Multivitamines Polyvite

Multivitamines Polyvite

Pourquoi je ai conçu le multivitamines Polyvite, par le Dr Peter J. D'Adamo

Nous avons tendance à voir les vitamines jouant deux rôles différents dans notre santé. Le premier et peut-être le plus évident, est en fonction du «modèle de déficience». Certains suppléments vitaminiques peuvent corriger les carences en cette vitamine dans notre corps résultant d’une alimentation inadéquate ou d’une sorte de difficulté d'assimilation. Pourtant, malgré les résultats presque miraculeux que l’on a pu observer en donnant  à un individu déficient en une vitamine,  la vitamine manquante – pensez à la guérison presque immédiate des hémorragies occasionnées avec le scorbut lorsque l’on a donné à ces marins britanniques des citrons et des citrons verts ou l'amélioration incroyable de patients mentalement dérangé à qui on a administré de la niacine - ces types d'indications sont entrain de tomber dans le domaine de l'histoire. Dans notre monde moderne hyper-nourri, les gens souffrent beaucoup plus de l'excès d'aliments dans leur vie que d’un quelconque manque.

peter-4245-121814-soft-300

Cela m’amène à la deuxième utilisation de vitamines et la plus fréquente, qui est leur utilisation en tant que force motrice pour activer sélectivement la machinerie métabolique. Dans son célèbre livre Biochemical Individuality (trad Individualité Biochimique) publié en1956, Roger Williams, le découvreur de l'acide pantothénique (vitamine B5) a proposé une ‘théorie génétotrophique 'de la maladie (voir note en bas de page). Les carences nutritionnelles, a-t-il observé, sont exprimées différemment chez les individus, à la fois par des symptômes et dans l'ordre de leur apparition, sur la base de l'impact des apports environnementaux sur la biochimie et la génétique individuelle. Ainsi chacun de nous a des voies biochimiques spécifiques qui peuvent ne pas fonctionner de façon optimale et ceux-ci diffèrent en fonction de notre génétique et de l'environnement dans lequel nous évoluons.

Quand j’étais tout jeune médecin, nous tentions d’ajuster les nutriments au patient en choisissant parmi une panoplie de nutriments individuels en bouteille. Par exemple nous pouvions utiliser un supplément de zinc, un supplément de magnésium, un supplément de vitamine C, etc., et ajuster la sélection et la dose en fonction de ce patient et de ses besoins. Bien que certainement bien adaptée, cette approche était et est hautement peu pratique. La personne moyenne est tout simplement pas à l'aise à l’idée de prendre 40 à 60 pilules et gélules par jour.

La plupart des multi vitamines, d'autre part, sont développés à partir du modèle de déficience et sont conçus pour éviter tout simplement toute sorte de déficit - qui, comme nous l'avons vu, presque personne dans le monde occidental ne souffre.

En accord avec les théories de Roger Williams et ma compréhension des différences physiologiques entre les groupes sanguins, je voulais concevoir une série de multi vitamines qui fonctionnent selon trois principes de base:

1. Ils devraient combler les lacunes et les vulnérabilités métaboliques liées à ce groupe sanguin. Par exemple, le groupe sanguin A, a tendance à avoir de faibles niveaux d'une enzyme intestinale qui permet d'assimiler le calcium et d’effectuer la décomposition du cholestérol. J’ai conçu le Polyvite A pour contenir un mélange de nutriments conçus pour aider à activer cette enzyme.

2. Ils devraient améliorer et renforcer les processus qui sont essentiels à la façon dont ce groupe sanguin en question gère la maladie et le vieillissement. Par exemple, les groupe sanguin O peuvent rencontrer des problèmes avec leur système immunitaire qui peuvent résulter d'une réaction exagérée à même de très petites quantités de levure dans leur tube digestif. J’ai conçu la formule Polyvite O pour inclure certains légumes de la mer qui aident à minimiser la prolifération des levures et aider à réguler la réponse immunitaire du groupe O.

3. Ils doivent être composés de vitamines dérivées de sources alimentaires et non de produits chimiques de synthèse. Des études ont montré que les vitamines qui proviennent de sources alimentaires, par leur teneur en de nombreux ingrédients auxiliaires, exercent des effets plus profonds que les formes purifiées, cristallines, et synthétiques. Une célèbre étude a montré que tandis que le jus de citron et de citron vert inverse le scorbut presque immédiatement, l'acide ascorbique synthétique n'a pas fonctionné aussi bien et pas chez tout le monde. La formule Polyvite B dispose d'un superbe complexe d’anthocyanine à base de baies et le Polyvite AB a un mélange unique de bioflavonoïdes provenant d’agrumes qui fait la même chose de deux façons uniques.

Enfin, il existe le concept de l'alimentation ciblée. La personnalisation fait fureur en ce moment, allant des conseils médicaux, des conseils de shopping, en passant par l'assurance de la voiture. Pour les vitamines c’est la même chose. Les options abondent. La plupart font appel à des tests génétiques coûteux et d'une valeur douteuse, suivis par la formulation très coûteuse de nutriments personnalisés. Le grand cadeau qui nous est donnée par l'utilisation des informations sur les  groupes sanguins, nous permet de le faire mieux et plus intelligemment: un simple marqueur (le groupe sanguin) qui peut être déterminé par un test bon marché à faire à domicile, suivie par la supplémentation spécifique qui ne coûte pas plus que tout autre multi vitamines classique.

J'aime ça.

Note de la traduction : Le terme 'genetotrophic theory' n’a pas exactement son equivalent en français. Cela fait référence, d’après le dictionnaire Merriam-Webster, à des facteurs génétiques associés à des facteurs nutritionnels aggravants, dans certaines maladies de déficience. Pour le docteur Roger Williams ce phénomène aurait un impact plus étendu et pourrait expliquer la maladie en general.