Probiotiques Polyflora

Probiotiques Polyflora

Bien que le Dr Peter D’Adamo ait été le premier à écrire sur les effets du groupe sanguin sur la flore intestinale (le microbiote) il y a plus de 20 ans, de récentes avancées en technologie génomique ont jeté une toute nouvelle lumière sur cette relation importante. De nouvelles découvertes ont fait l’association entre une mauvaise régulation et équilibre de la flore intestinale (un syndrome appelé dysbiose) avec une longue liste de problèmes de santé, y compris un métabolisme lent, un manque de clarté et de focus mental, une mauvaise adaptation au stress et de nombreux autres affections liées à la vie moderne. Il semble que garder une flore équilibrée, contente et bien nourrie soit essentiel pour avoir un style de vie de haut niveau.

Probiotiques et Prébiotiques

Probiotiques

De plus en plus nous entendons et nous lisons des informations sur le microbiome, la communauté écologique de microorganismes amies ou non qu partagent notre espace interne. Le corps humain contient plus de 10 fois plus de cellules microbiennes que de cellules humaines et de plus en plus les changements du microbiome sont associés avec des altérations à la fois bonnes et mauvaises de notre santé.

Les probiotiques sont des microorganismes qui sont supposés apporter des bénéfices à la santé lorsqu’ils sont consommés. Le concept du probiotique a été évoquée pour la première fois, par le prix Nobel Elie Metchnikoff qui en 1907 a suggéré «  la dépendance des microbes intestinaux de l’alimentation rend possible l’adoption de mesures pour modifier la flore dans notre corps et de remplacer les microbes néfastes par des microbes utiles ». Des bénéfices courants apporté par les probiotiques incluent la réduction de microorganismes potentiellement problématiques, la réduction d’inconforts digestifs, une amélioration du système digestif, une amélioration des fonctions de la peau et l’amélioration de la régularité des selles.

Prébiotiques

Dans l’alimentation, les prébiotiques sont typiquement des fibres non digérables trouvées dans la nourriture et qui passent à travers le système digestif sans être digérés et stimulent la croissance et l’activité des bactéries amies qui colonisent le gros intestin en agissant comme des nutriments pour leur développement. Cette flore bénéfique contribue ensuite au bien-être de son hôte. Des recherches préliminaires ont montré des effets potentiels sur le calcium et l’absorption d’autres minéraux, un effet sur le système immunitaire et la régularité intestinale. Des preuves suggèrent que les effets des prébiotiques résultent de la production accrue d’acide gras à chaînes courtes (SCFA) par les bactéries bénéfiques qui sont stimulées. Les SCFA sont connus pour avoir une multitude d’effets sur le tractus digestif.

Synergie

Les bonnes bactéries fonctionnent mieux lorsque plusieurs sortes sont combinées ensemble. Il y a en fait des centaines de souches de bactéries dans votre système digestif et les bactéries bénéfiques fonctionnent comme une équipe pour favoriser les effets bénéfiques de chacune. Le mot synergie décrit le mieux l’interrelation des bactéries bénéfiques. Elles se soutiennent mutuellement en produisant des signaux chimiques auxquels elles sont résistantes  mais qui diminuent la quantité de bactéries non amies (problématiques). En fait ces signaux chimiques (connus sous le nom de ‘bacteriocidins’) sont jusqu’à mille fois plus actifs lorsque plusieurs souches sont combinées que lorsqu’elles sont isolées. Il est encore plus important de savoir que les effets sur la santé d’une souche de bactéries bénéfiques ne sont pas souvent dupliqués par les autres souches. Ainsi, un mélange plus complexe, qui combine davantage de souches amies de bactéries, de traduit par des effets sur la santé accrus sur le long terme.

Groupes Sanguins et Probiotiques

Il existe des preuves surprenantes que de nombreuses bactéries dans votre microbiote aiment « manger selon leur groupe sanguin ». Nos antigènes de groupe sanguin sont nombreux dans votre tractus digestif et chez à peu près 80% des individus (sécréteurs) ils sont nombreux aussi dans la muqueuse qui tapisse votre tractus digestif. A cause de cela de nombreuses bactéries dans votre système digestif utilisent en fait votre groupe sanguin comme source préférentielle de nourriture. En fait, il est commun que les bactéries intestinales montrent une spécificité envers les groupes sanguins. Environ 50% des souches testées ont montré une spécificité envers le groupe 0, A ou B. Les formules Polyflora spécifiques pour chaque groupe sanguin, sont uniques par leur mélange de prébiotiques spécifiques à chaque groupe sanguin. Ce sont des aliments qui apportent des facteurs de croissance spéciaux pour les bactéries probiotiques et qui sont incorporés à la formule de probiotique sous forme d’aliments ayant le statut ‘bénéfique’ pour chaque groupe sanguin.

Les selles humaines contiennent des enzymes produites par les bactéries du microbiote qui dégradent (digèrent) les antigènes des groupes sanguins ABO qui tapissent l’intérieur de votre tractus digestif. Il y a de bonnes preuves que le groupe sanguin ABO et le statut sécréteur ont une influence majeure sur la spécificité de ces enzymes bactériennes produites par le microbiote. La population de bactéries fécales qui produisent les enzymes qui dégradent le groupe sanguin est hautement corrélé avec le groupe AB0 et le statut sécréteur de l’individu. Pour vous donner une idée de l’ampleur de l’influence du groupe sanguin sur la microflore intestinale, il a été estimé que quelqu’un avec le groupe B aura 50 000 fois plus de certaines souches de bactéries bénéfiques que des personnes de groupe 0 ou A.

Pourquoi prendre des risques inutiles ? Maximisez votre potentiel de développer une flore bénéfique en choisissant un probiotique qui convient à votre groupe sanguin.

Pour en apprendre davantage sur les formules Polyflora, cliquez sur le Polyflora qui correspond à votre groupe sanguin :

 

Polyflora-O-s Polyflora-A-s Polyflora-B-s Polyflora-AB-s
Polyflora O Polyflora A Polyflora B Polyflora AB

 

 

 

  1. Hoskins LC, Boulding ET. Degradation of blood group antigens in human colon ecosystems. I. In vitro production of ABH blood group-degrading enzymes by enteric bacteria. J Clin Invest Jan;57(1):63-73;1976
  2. Hoskins LC, Boulding ET. Degradation of blood group antigens in human colon ecosystems. II. A gene interaction in man that affects the fecal population density of certain enteric bacteria. J Clin Invest Jan;57(1):74-82; 1976
  3. D’Adamo PJ, Kelly GS. Metabolic and immunologic consequences of ABH secretor and Lewis subtype status. Altern Med Rev. Aug;6(4):390-405; 2001
  4. Mäkivuokko H, Lahtinen SJ, Wacklin P, Tuovinen E, Tenkanen H, Nikkilä J, Björklund M, Aranko K, Ouwehand AC, Mättö J. Association between the ABO blood group and the human intestinal microbiota composition. BMC Microbiol. 2012 Jun 6;12:94.
  5. Wacklin P, Mäkivuokko H, Alakulppi N, Nikkilä J, Tenkanen H, Räbinä J, Partanen J, Aranko K, Mättö J. Secretor genotype (FUT2 gene) is strongly associated with the composition of Bifidobacteria in the human intestine. PLoS One. 2011;6(5):e20113. doi: 10.1371/journal.pone.0020113. Epub 2011 May 19.